Feeds:
Articles
Commentaires
xylitol-purkat

(c) Elle Finlande

Le xylitol un remarquable substitut du sucre classique (saccharose) très utilisé dans les pays nordiques depuis une vingtaine d’années. Extrait de l’écorce de bouleau, il possède le même pouvoir sucrant et la même saveur que le saccharose. En revanche, son apport calorique est inférieur et il contribuerait notamment à la prévention des caries.

En Finlande, les garderies et les crèches de plusieurs villes ont participé aux tests prouvant même une efficacité dans la lutte contre les otites grâce à l’utilisation régulière des chewing-gums (biodégradables, de surcroît) à base de xylitol chez les 2-3 ans !

Ses nombreux avantages en font une réponse possible aux problèmes de santé publique liés à la surconsommation de sucre.

Grâce à son pouvoir « rafraîchissant l’haleine », il est également très prisé dans les dentifrices d’enfants.

Sources :

Article sur Info-Finlande

Recommendation de l’Association des Dentistes de Finlande pour l’utilisation de xylitol

Efficacité du xylitol dans la prévention de l’otite moyenne aiguë et Le sirop et le chewing-gum au xylitol sont efficaces en prévention d’otites (Université d’Oulu, Finlande)

Publicités

Avec le développement du commerce équitable, les parisiens découvrent de nouvelles manières de sucrer « sans sucre de canne ou de betterave ». Ces nouveaux sucres adoucissent nos aliments avec moins de calories. 4 produits sont à découvrir :

La STEVIA est une herbe très sucrée, avec un pouvoir sucrant supérieur de 200 fois au sucre de canne, sans les inconvénients pour les calories et les caries. Elle est vendue sous forme de poudre, et s’utilise comme du sucre fin tout simplement. Elle est originaire du Paraguay et du Brésil.

Le SIROP D’ERABLE, originaire des amérindiens dont la cueillette d’eau d’érable a lieu vers le mois de mars dans tout le Canada et aux Etats-Unis.

Le SIROP DE YACON. Le Yacon ou « poire de terre » est une racine andine originaire du Pérou. La racine est très sucrée, riche en oligofructose (aussi appelé fructooligosaccharide), un sucre diététique que le corps humain ne métabolise pas.

agave (c)wikipedia

agave (c)wikipedia

Le SIROP D’AGAVE. L’agave est de la famille des agavacées originaire du Mexique. Ses feuilles sont très riches en sève sucrée appelée aguamiel (eau miel). La fermentation de cette sève donne la tequila. L’évaporation de son eau donne un sirop d’agave qui est à très faible index glycérique. Toute la plante est comestible : les fleurs, les feuilles très riches en sèves, les tiges

Ces « nouveaux sucres » peuvent être trouvés dans les boutiques bio et même dans les grands surfaces.

Voir aussi la lexique.

(c) Cedus

(c) Cedus

Ces chiffres concernent la campagne sucrière 2008-2009.

– La France est le 8e producteur mondial de sucre derrière le Brésil, l’Inde, la Chine, la Thaïlande, les USA, le Mexique et l’Australie.

– La France est le 1er producteur européen de sucre devant l’Allemagne, la Pologne et  le Royaume-Uni.

– La France est le 1er producteur mondial de sucre de betterave.

– La filière sucre (agriculture, sucreries, sucreries-distilleries et raffineries) emploie 44 500 personnes et génère un chiffre d’affaires de 3,17 milliards d’euros.

– La France produit 2 millions de tonnes de coproduits (campagne 2007-2008) : 1,2 million de pulpe déshydratée, 0,3 million de mélasse et 0,5 million de bagasse.

– La France est le 1er producteur européen d’alcool en 2007 avec un volume estimé à 15 millions d’hl. Cet alcool est de plus en plus souvent utilisé comme carburant (bioéthanol).

Les chiffres concernent la campagne sucrière 2007-2008 (en millions de tonnes de sucre brut).

102 pays produisent du sucre, dont plus de la moitié uniquement de la canne à sucre, un tiers uniquement de la betterave sucrière et huit cultivent ces deux.

Les 5 premiers producteurs sont :

  • Brésil (37,5 millions)
  • Inde (19,5 millions)
  • UE à 25 (16,6 millions)
  • Chine (15,8 millions)
  • Thaïlande (8,05 millions)

Les 5 premiers pays utilisateurs :

  • Inde (23,5 millions)
  • UE à 25 (20,13 millions)
  • Chine (15 millions)
  • Brésil (12,6 millions)
  • USA (9,7 millions)
Principaux producteurs et consommateurs de sucre

Principaux producteurs et consommateurs de sucre

Pour les pays producteurs de sucre à canne, pour la plupart pauvres, c’est le moyen principal d’essayer de s’en sortir.

Sources :

lesucre.com
Sortir du dollar avec le sucre (Développementdurable.com)

De Néarque à Louis de Valmorin, deux mille ans d’histoire. Rencontre avec les grands personnages qui ont marqué l’histoire du sucre.

– Néarque, l’amiral Crétois d’Alexandre le Grand, apprend l’existence du sucre aux Occidentaux vers 325 avant Jésus-Christ.

Lors de l’une de ses explorations en mer des Indes, il parle d’un « roseau donnant du miel sans le concours des abeilles », reprenant une expression des Perses.christophe_colomb

Christophe Colomb introduit à Hispaniola (Saint-Dominigue) des plants de canne à sucre en provenance des Canaries en 1493.

– Nostradamus ou Michel de Nostre Dame publie vers 1550 un livre sur l’utilisation du sucre en confiserie.

Olivier de Serres, agronome français, pressent la richesse en sucre de la betterave. Nous sommes en 1600.

– Le frère carmélite Antonio Vasquez de Espinoza parle de la canne et des moulins à sucre présents au Chili, au Venezuela, en Equateur, en Colombie et au Paraguay dans l’un de ses récits de voyage en 1620.

– Andreas Sigismund Marggraf, scientifique allemand, fait un mémoire en 1745 sur ses expériences chimiques permettant d’extraire du sucre de la betterave.

– Frédéric Achard, disciple de Marggraf, construit une première fabrique expérimentale de sucre en 1802 à Kunern, en Basse-Silésie.

– En 1808, Parmentier fait valoir la teneur en sucre du raisin : celui-ci contient entre 200 et 350 g de sucre par litre (selon le degré de maturité du fruit).

Seul problème : le sucre de raisin, sirop assez épais, cristallise difficilement car il contient du saccharose, mais aussi du fructose et du glucose.

Résultat : son extraction est hors de prix et non rentable !

– Benjamin Delessert est le premier à réussir l’extraction du sucre de betterave en grande quantité en 1812.

– En 1843, le tchèque Jacob Kristof Rad a produit les premiers morceaux de sucre, en plusieurs étapes quasi-artisanales : fondre du sucre, couler du sucre liquide sur un plateau, scier la plaque de sucre après solidification en bandes, puis casser en cubes.

– Eugène François perfectionne son système de sciage et de cassage du sucre en 1875 et dépose le brevet de la « casseuse François ».

– Vers 1900, Théophile Adant développe en Belgique une série d’outils industrialisant le procédé de Jacob Rad : réalisation de plaques de sucre (cristallisation pendant 8 à 12 h), séchage, sciage en barres puis en morceaux symétriques.

– Louis Chambon invente, en 1949, le process permettant de souder entre eux les cristaux de sucre humidifiés à chaud.

– Louis de Vilmorin fut l’initiateur, dans les années 1850, de l’amélioration de la forme et de la teneur en sucre de la betterave.

(c) Southern Living

(c) Southern Living

Ingrédients (4-6 verrines):

– 400g de tofu soyeux
– 120gde chocolat noir
– 2 càs de sirop d’agave
– 100g de speculoos (environ 12 biscuits)
– une tasse de café fort froid pour la déco
– un peu de cacao en poudre non sucré
– 4 càc pralin d’avoine aux pistaches fait maison

Préparation:

Un dessert  très  simple & rapide à préparer ( la veille de la dégustation) qui utilise  peu d’ ingrédients : du tofu soyeux , du chocolat, du sirop d’agave , un peu de café et quelques speculoos . La présentation en verrine permet de visualiser l’alternance des couches à la façon d’un tiramisu.

Préparer le crème mousseuse au chocolat :

Commencer par mixer le tofu soyeux avec un mixer plongeant pour obtenir une texture lisse.

Faire fondre le chocolat dans une casserole à feu doux.

Mélanger le tofu , le chocolat fondu et le sirop d’agave (ou le sucre).

Enfin mixer pendant plusieurs minutes (au moins 5 minutes) avec le mixeur plongeant afin d’ incorporer un maximum d’air (ce qui donnera une texture mousseuse) et d’obtenir une texture assez lisse.

Montage des verrines :

Tremper un spéculoos dans le café, le poser au fond d’une verrine, mettre une couche de crème mousseuse, puis un speculoos trempé dans le café, une couche de crème, 1 speculoos et enfin terminer par une couche de crème.

Procéder de la même façon pour les autres verrines.

Les réserver au frais plusieurs heures, voire une nuit.

Décoration (juste avant de servir)

Tamiser un peu de cacao non sucré sur le dessus et une cuillère à café de pralin d’avoine aux pistaches fait maison.

Servir frais.

La vidéo montre les différentes étapes de la récolte, sur une plante qu’on croît être un cactus – à tort, car en réalité il s’agit d’un amaryllis !